Peindre un poisson avec du café et un peu de bleu.

Vidéo/démo : un petit café et un poisson, s’il vous plaît.

Pourquoi ne pas tenter un dessin « sur la durée » ? Avec les moyens du bord : j’ai utilisé du café, de la gouache d’un petite boîte de peinture. (on peut faire avec de l’encre, du colorant alimentaire, de l’encre d’une cartouche de stylo plume…)

Voici deux petits montages vidéo, visibles sur youtube (cliquez sur l’image pour les lire)

Episode 1 : lavis.

Des pinceaux, bien sûr. Une feuille épaisse, si possible.

Je travaille sur une image sans crayonné. Le but de ce petit jeu de touillette est de se laisser guider par les taches, sans forcément savoir où l’on va. Considérons cette image comme « un essai » : ça dédramatise un peu et on ne se met pas la pression.. Tout en abordant le travail du lavis, du dégradé.

Vous obtiendrez, bien sûr, d’autres résultats sur d’autres papiers avec d’autres pinceaux.

Un brouillon personnel, sur une petite feuille ou une œuvre collective sur un plus grand format ?

Jouons sur les temps de séchage, travaillons les pieds dans l’eau, les couleurs se diluent, se mélangent… Le milieu aquatique se prête à ses aventures sans but précis.

Episode 2, donner du détail.

Le café et la peinture bleue ont séché. Rajoutons-en une couche et quelques détails.

… Si on n’a pas de pinceau, on se débrouille avec les doigts, et si on n’a pas de pinceau fin, on s’arrange avec un stylo pour les détails

Vidéo/démo : un petit café et un poisson, s’il vous plaît.

Pourquoi ne pas tenter un dessin « sur la durée » ? Avec les moyens du bord : j’ai utilisé du café, de la gouache d’un petite boîte de peinture. (on peut faire avec de l’encre, du colorant alimentaire, de l’encre d’une cartouche de stylo plume…)

Voici deux petits montages vidéo, visibles sur youtube (cliquez sur l’image pour les lire)

Episode 1 : lavis.

Des pinceaux, bien sûr. Une feuille épaisse, si possible.

Je travaille sur une image sans crayonné. Le but de ce petit jeu de touillette est de se laisser guider par les taches, sans forcément savoir où l’on va. Considérons cette image comme « un essai » : ça dédramatise un peu et on ne se met pas la pression.. Tout en abordant le travail du lavis, du dégradé.

Vous obtiendrez, bien sûr, d’autres résultats sur d’autres papiers avec d’autres pinceaux.

Un brouillon personnel, sur une petite feuille ou une œuvre collective sur un plus grand format ?

Jouons sur les temps de séchage, travaillons les pieds dans l’eau, les couleurs se diluent, se mélangent… Le milieu aquatique se prête à ses aventures sans but précis.

Episode 2, donner du détail.

Le café et la peinture bleue ont séché. Rajoutons-en une couche et quelques détails.

… Si on n’a pas de pinceau, on se débrouille avec les doigts, et si on n’a pas de pinceau fin, on s’arrange avec un stylo pour les détails.